jainas: (concise writer)
[personal profile] jainas
J'en ai écrit un pour l'arbre à drabble récent, et les autres sont le résultat de la nuit drabble spécial noël de frenchdrabble :).

Secrets
fandom : fusion Batman et His Dark Material
univers : daemon!verse
persos : Tim & Epharysym

Les réflexes de Tim et d'Epharysym sont ancrés, instinctifs : voir sans être vu, comprendre, ne pas se faire remarquer. Les secrets leur sont toujours venu naturellement, même avant Batman, et l'expérience n'a fait que renforcer leur nécessité.
Pour de nombreuses raisons, cela n'a pas été une surprise, quand Ysym s'est finalement fixée sous la forme d'une chauve-souris, (Nyctalus lasiopterus) un peu avant leurs treize ans. Tim ne s'attendait peut-être pas à une forme aussi Freudienne (les tenants de l'analyse psychologique par la forme des daemons s'en donneraient à coeur joie s'ils savaient), mais même auparavant, Epharysym a toujours préféré les formes neutres, les animaux sans dysmorphie sexuelle évidente.
Il a fallu à Bruce presque un an, avant de réaliser que le daemon de Tim était mâle.


L'Homme Qui Vola Noël
Fandom : Dr Horrible
Personnage : Billy, Moist

“Noël, cet évènement mercantile sponsorisé par coca-cola et la Ligue des Héros... Un hymne au consumérisme... Ça représente tout ce qui est pourri dans la société, le statut quo que les suiveurs refusent bêtement de remettre en cause, les idios qui achètent des figurines de Bad Horse ou de ce crétin de Capitain Hammer pour offrir à leurs enfants... Mais pas cette année, Moist, foi de Dr Horrible !
- Qu’est-ce que tu comptes faire ?
- Je vais kidnapper le père Noël !”


La phrase de circonstance
Fandom : Sherlock
Personnage : John, Sherlock

Ils passent leur 24 Décembre sur les traces d’un incendiaire en herbe, au plus profond des quartiers les plus déprimants de Kilburn, entre les hauts immeubles délabrés datant des années 60, quasiment insalubres et payant aussi peu de mine que leur habitants.
L'ascenseur de l’immeuble dans lequel se trouvait leur suspect est en panne (il habite au 15eme). Puis, lorsqu’ils ressortent dans la pénombre nocturne, l’homme livré entre les mains (incompétentes selon Sherlock) des malheureux Bobbies de service, impossible de trouver le moindre taxi. Il leur faut marcher une demi-heure avant de pouvoir en héler un.
Lorsqu’ils arrivent finalement à Baker Street, la jambe de John lui fait mal, sa cicatrice à l’épaule le tiraille, son ventre est vide et il n’a qu’une envie : commander quelque chose à manger, se laisser tomber devant une re-re-re-rediffusion de Corronation Street, et ne plus jamais bouger.
Sherlock disparaît en coup de vent dans sa chambre mais est rapidement de retour, vient se planter entre John et la télé. Ce dernier soupire et lève les yeux.
“Quoi ?”
“L’application de chaleur sur le muscle devrait aider les crampes à disparaître”, annonce Sherlock de but en blanc. “J’ai mis la bouillotte à chauffer.”
John en reste bouche-bée, jusqu’à ce qu’avec un reniflement impatient, Sherlock laisse tomber sur ses genoux un paquet difforme enveloppé sans aucune finesse dans des pages du Sun et bardé de scotch.
“Ce n’est pas l’apparence qui compte, et de toute façon je suis certain que c’est beaucoup plus original que le cadeau que tu gardes pour moi dans ton tiroir à chaussettes”, l'informe Sherlock. Il détourne les yeux, hésite, puis regarde de nouveau son colocataire. “"Joyeux Noël John" est parait-il la phrase de circonstance...”


Première neige
Fandom : Star Trek
Personnage : Spock

Le premier hiver que passe Spock sur Terre est misérable.
Malgré ses lectures et les avertissements de sa mère il n’avait pas vraiment réalisé à quel point San Francisco serait venteuse, froide et humide. Où qu’il aille et peu importe le nombre d’épaisseurs qu’il porte, il est constament frigorifié. Le dortoir qu’il partage avec quatre autres cadets est à peine confortable même avec le chauffage poussé à fond, la bibliothèque de Starfleet est glaciale, les laboratoires sont encore pire, et seules les serres tropicales du département de botanique sont un refuge malheureusement temporaire.
Il endure avec stoïcisme, parce qu’il a fait son choix et qu’il n’y a rien d’autre à faire, mais au fond de lui il es déçu.
Et puis un jour, alors qu’il sort de chez lui, un flocon se dépose sur la manche de son uniforme rouge, puis un second, puis encore un autre. Spock en oublie le froid mordant, le nuage de vapeur qui s’échappe de ses lèvres à chaque expiration, et contemple les cristaux d’une finesse incomparable en train de fondre doucement au contact du tissu.
C’est fascinant.


Tradition
Fandom : Star Trek
Personnage : Kirk/Spock

“Je n’y peux rien, c’est la tradition, et si on ne la respecte pas, c’est sept ans de malheur sexuel qui nous guette.
- C’est une croyance tout a fait infondée, sans aucun échantillon statistique pour l’appuyer, Capitaine.
- Mais c’est la tradition !
- … Très bien, puisque vous y tenez. Mais je m’interroge quand même sur l’apparition soudaine de gui juste au dessus de la porte de mon bureau.
- Je sais, c’est vraiment très étrange. Je ne vois vraiment pas d’où il peut bien venir...”


Réveillons de famille
Fandom : White Collar
Personnages : Peter/Neal + Elisabeth

Neal papillone autour de la table, invité modèle comme à accoutumée. Il gratouille la tête de Satchmo, complimente la décoration de saison, plie les serviettes en forme de sapin, ressert une flûte de champage à Elisabeth, offre ses services en cuisine.
Il est tellement nerveux que ça en est presque douloureux, songe Peter en le regardant se plier en quatre pour être charmant et parfait.

Il attend que Neal soit de nouveau à sa porté, puis d’un geste ferme il pose sa main sur sa nuque, sans serrer, mais avec suffisamment de fermeté dans le contact pour qu’il n’y ait aucun doute sur la signification du geste. Neal se fige aussi brusquement que s’il avait marché sur une mine, et Peter peut voir son masque glisser un instant, l’effort de Neal pour ajuster sa respiration, le remettre un place.
“Peter ?”, demande-t-il, et il y a quelque chose de frémissant dans sa voix.
“Du calme Neal. C’est un réveillon de Noël, pas une représentation.”
Neal pâlit et dans ses yeux bleus Peter voit se succéder son embarras, la tentation de suivre l’une de ses trois réactions par défaut : fuite, dénégation, détournement de la convensation... Mais à la place il laisse la main de Peter courber sa nuque, l’ancrer près de lui.
“Désolé”, murmure-t-il doucement. “Je n’ai plus vraiment l’habitude des réveillons en famille.”
Et parce que de bonnes réactions comme dire la vérité doivent être récompensées - même s’il est parfaitement conscient que pour Neal la vérité n’est parfois qu’un outil de manipulation comme les autres -, Peter l’attire vers lui et dépose sur ses lèvres un baiser chaste qui le fait se tendre et frissonner.
“Va t’assoir sur le canapé”, ordonne-t-il. “Je vais aider El à finir, et puis nous allons voir ce qu’on peut faire pour un cours de rattrapage en réveillons de famille.”

Profile

jainas: (Default)
jainas

September 2017

S M T W T F S
     12
3456 789
101112 13 141516
17 181920212223
24252627282930

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Sep. 19th, 2017 06:52 pm
Powered by Dreamwidth Studios