jainas: (concise writer)
[personal profile] jainas
Nouvel arbre, nouvelle tripotée de drabbles divers et variés, plus ou moins inspirés (à noter que les textes postés ici ont comme d'hab' été un poil retravaillés par rapport à ceux qui figurent sur l'arbre (j'ai notamment été chercher le nom de la fille ainée de Miles...)


Sherlock - Petit précis de vie en société - Sherlock, John - PG

"Cuisine, MAINTENANT ! - SH ", ordonne le texto qui arrache John au sommeil - et à un mauvais cauchemar de sable et de sang - à trois heures du mat'.
Il se traine hors du lit, cogne son gros orteil dans l'encadrement de la porte, manque de tomber tête la première dans les escaliers et fini dans la cuisine, où Sherlock est recroquevillé sur un tabouret bien trop petit pour lui, emmitouflé dans un plaid, uniquement éclairé par la lumière de son écran d'ordinateur et celle - incongrue - d'une bougie.
" Sherlo-
- Le thé est infusé, ma tasse est là. Tu peux profiter pour t'en verser une aussi si tu veux."

----

C'est pas gagné, songe John quand un texto de Sherlock interrompt ses consultations du matin.
" Résidus de poussière sur les chaussures de Cartwell. C'est un meurtre ! Le MO est merveilleusement ingénieux en plus. Fantastique ! PS, n'oublie pas le lait. - SH"
" Moins d’enthousiasme et plus de "s'il-te-plait"...", tape-t-il discrètement pendant que la vieille Madame Oafworth continue de se plaindre des jeunes de nos jours, aucun respect, en se déshabillant.
"Le s'il-te-plait était sous entendu. Et c'est mon enthousiasme qui fait mon charme. - SH"
John roule des yeux et sourit... jusqu'à ce que son portable vibre de nouveau.
"PS, accident imprévisible : rachète aussi un micro-onde. - SH"

---

L'aplomb superbe de Sherlock est très rarement mis à mal. Mais il suffit que John le regarde de cette façon bien particulière, et il se fige, un bref éclair de contrition traversant ses traits lisses.
"Timing, Sherlock, on en a déjà discuté.
- C'est pas bon ?
- Non Sherlock, ce n'est pas très bon. La prochaine fois, attends que la veuve éplorée de la victime soit partie avant de t'extasier sur la manière dont son mari a été répandu aux quatre coins de la pièce.
- Oh. D'accord."
L'empathie (ou la décence, ou la retenue, ou la modestie) ne sont pas les points forts de Sherlock, mais heureusement John en a à revendre pour deux.

---

Sherlock (spoilers mineurs S2ep1) - Plus dure sera la chute - John, Sherlock, Mme Hudson - M

Rester fort et stoïque est quelque chose pour lequel John a toujours été doué. Et même si ça n'avait pas été le cas, être médecin militaire aurait vite fait sa formation.
John a continué de sourire à un jeune soldat dont il tenait les entrailles à pleines mains, l'a calmé, l'a assuré que tout allait bien se passer, alors même qu'il était en train de mourir ; il a tué de sang foid ; il a enduré les humeurs erratiques de Sherlock et ses expériences et les doigts humains (!) rangés de manière totalement non-hygiénique à côté de ses yaourts.
Et à présent il console madame Hudson, la rassure à mi-voix et garde sa rage pour lui.

Il tressaille à peine quand Slerlock défenestre l'Américain, une première fois.
Puis une deuxième.
Puis une troisième...

---

Doctor Who (AU post saison 4) - La fin des Temps - Maître/Docteur - M

Une tâche de sang sur l'émail : le maitre l'étale du bout des doigts, maculant la porcelaine impeccable du TARDIS. Le Docteur l'enferme comme un chien enragé dans un chenil, lui laissant à peine le droit de se raser le matin.
Il n'est qu'un prisonnier. Il n'est plus rien sans les tambours.
Une vague de rage amère l'envahit, foudroyante, et son poing vient briser le miroir face à lui, fractionne son reflet en un milliard de faces hâves et tirées, en un milliard d'yeux gris qu'il ne reconnaît pas.

---

"Et maintenant, on fait quoi ?"
Le Docteur relève la tête et le regarde sans rien dire. Ils sont affalés par terre, face à face, à quelques mètres l'un de l'autre dans le champ de bataille qui était il y a quelques heures la bibliothèque du Tardis. Les traits du Docteur sont tirés, et quand le Maître croise son regard il fait son âge.
"Alors Docteur ? Tu me gardes enfermé jusqu'à la fin des temps ?"
Le Docteur ne répond toujours pas, alors le Maître rampe jusqu'à lui, agrippe sa mâchoire et l'embrasse, un baiser brutal et agressif, qui a un goût de sang et d'éternité.
"Répond-moi Docteur, que comptes-tu faire ?"

---

X-men – Trêve - Charles, Eric – PG
Des bouts de tiques géantes jonchent les rues de la ville, distendues et obscènes. Le sol est maculé de sang et d'ichor noir, et Charles contourne une flaque avec son fauteuil, avant de s'arrêter à quelques pas d'Eric, casque bien en place, qui surveille le retrait de la Fraternité et s'assure qu'ils restent à distance des X-men. Trêve momentané contre un ennemi commun.
"Voilà une mutation qui n'a rien de supérieure", fait remarquer le télépathe d'un ton délibérément léger.
Eric lui jette un regard, et sa bouche se tord soudainement en un bref sourire.
" Tu dis ça parce que tu as failli te faire vider de ton sang, Charles.
- Peut-être. Mais l'eau de parfum "entrailles de tiques" ne te va pas non plus."

---

Batman - Une nuit - Batman/Nightwing - PG-13
Encore une fois ils se retrouvent sur un toit, drapés de nuit, du murmure de Gotham qui vibre autour d'eux. Encore un fois Dick plaisante et esquive, sourit pour deux quand Batman ne peut se le permettre.
Et puis soudain le rituel si profondément ancré est rompu, ils sont plus proches l'un de l'autre qu'ils ne le devraient, la main gantée de Dick vient se poser sur la hanche de Batman, une main sur sa nuque et une autre dans le bas de son dos l'attirent, il lève la tête jusqu'à ce que l'angle soit parfait.
La cape couvre l'étreinte de leurs corps joints.

---

"Et maintenant, on fait quoi ?"
Nier ? Retourner à la routine pleine de non-dit et de regards, de chemins non empruntés ? Ou alors... Dick sait ce qu'il veut, mais c'est Batman et un simple baiser ne peux pas tout changer.
Il voudrait pouvoir simplement arrêter de penser, l'entrainer après lui et l'embrasser encore, mais... Ils sont ce qu'ils sont, l'un comme l'autre, et il ne peut pas faire ça sans savoir ce que cela signifie pour eux, si ce n'est qu'une aberration dont Bruce décidera qu'elle n'a jamais eu lieu une fois la nuit passée.
Batman fait un pas en arrière, les séparant, et Dick sent son coeur se serrer.
"On fini la patrouille", murmure t'il, "et on rentre." Il sourit, à peine. "Un toit n'est pas l'endroit idéal."

---

Saga Vorkosigan – Les jeunes, de nos jours... - Miles papa poule, Ivan, Helen Natalia Vorkosigan – PG
"Une épaule nue ? Jeune fille, tu ne sortiras pas comme ça, c'est... C'est indécent !"
Plutôt mourir que de se mettre en travers de la dispute homérique qui se profile entre Miles et sa fille, Ivan se colle contre un mur et fait de son mieux pour ne faire qu'un avec le papier peint. Avec un peu de chance le ton qui monte attirera Ekaterine, qui se chargera de rappeler à Miles qu’interdire quelque chose à une adolescente en pleine crise n'est pas la stratégie la plus viable. C'est fou comme dès qu'il s'agit d'Helen, son cousin perd parfois tout son génie et sa capacité à manipuler les gens...
"Oncle Ivan, c'est la mode ! Dis lui, toi !"
Le suicide rituel est une option de plus en plus séduisante.



Profile

jainas: (Default)
jainas

July 2017

S M T W T F S
      1
2 345 6 78
91011 12131415
161718 19 202122
23 242526272829
3031     

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jul. 25th, 2017 06:45 am
Powered by Dreamwidth Studios