jainas: (denial)
J'ai offert pour noël à mon petit frère un cadeau très bien trouvé : le dvd du récent film Les Misérables, doublé du dvd du concert hommage du 25ème Anniversaire de la comédie musicale.
Nous avons regardé ce dernier en famille, et le visionnage à réactivé mon obsession latente pour certaines chansons et plus globalement certains personnages (et je regrette plus que jamais n'avoir pas été voir Les Mis' lorsque la comédie musicale a été donnée au théâtre du Chatelet en 2010. Qui sait quand l'occasion se représentera ?).

Comme je le disais dans un commentaire je ne sais plus trop où, le concert des 25 ans se distingue par :
- un casting de voix absolument remarquables (à part ce pauvre Marius joué par l'un des frère Jonas à la renommée pop douteuse), parmi lesquelles ressortent notament Eponine (Samantha Barks, qui était également dans le film) ; Javert (Norm Lewis, la manière dont il chante les lignes And if they fall as Lucifer fell / The Flame, the sword me donne des frissons, et malgré son côté hiératique et impénétrable, il a de micro-expressions qui en révèlent beaucoup sur le personnage. Sa version de la détresse et du suicide de Javert est au final viscérale. C'est quelque chose que je n'avais pas compris lors de ma première lecture du roman, comment le fait d'avoir été épargné par Valjean pouvait le pousser à une telle extrémité, mais la version de Lewis le justifie parfaitement.) ; Enjolras, enfin, (Ramin Karimloo, que j'avais également vu sur scène à Londres dans le rôle du Fantôme dans Love Never Die, qui m'a totalement mystifiée. Autant son interprète dans le film (Aaron Tveit) était beaucoup plus proche physiquement de l'ange blond et marmoréen décrit par Hugo, autant Karimloo apporte au personnage un feu sacré et une ferveur à vous convaincre de prendre votre mousquet et de le suivre sur les barricades. Son "One more day before the storm / at the barricade of freedom..."  dans One day more est là encore un grand moment) ; et dans une moindre mesure Grantaire (le rôle est léger mais Hadley Fraser à un sacré coffre, ce n'est pas pour rien qu'il a joué Javert et Marius dans d'autres versions) .

- Un moment intense de E/R lors de la chanson Drink with Me, où l'espace d'un regard et d'un contact physique chargé, l'élan de Grantaire vers Enjolras ne parait plus si à sens unique que ça.
(Dans la vidéo en lien la caméra se détourne malheureusement d'eux au moment où Grantaire pose sa main sur la nuque d'Enjolras, mais sachez qu'ils restent dans cette position quelques secondes de plus avant de quitter la scène ensemble, bras dessus bras dessous tandis que les autres Amis continuent de chanter. Je donnerais cher pour lire une fic reprenant ce moment et le remettant dans le contexte de leur relation...)



Sur un sujet connexe, je feuilletais aujourd'hui les deux tomes de La Brique que j'ai récupérés au déménagement de mes parents, et j'ai relu le chapitre de présentation des Amis de l'ABC, Un groupe qui a failli devenir historique. L'édition Livre de Poche que j'ai à un nombre conséquent de notes de bas de page, et l'une d'elle m'a interpelée.
Le passage est celui de la présentation de Grantaire, où pour conclure son portrait du personnage et son rapport à Enjolras, Hugo écrit :
"Il y a des hommes qui semblent nés pour être le verso, l'envers, le revers. (...) Grantaire était l'un de ses hommes. Il était l'envers d'Enjolras.
On pourrait presque dire que les affinités commencent aux lettres de l'alphabet. Dans la série, O et P sont inséparables. Vous pouvez, à votre gré, prononcer O et P, ou Oreste et Pylade (21).
(...) Grantaire était un Pylade point accepté."

Et la note 21 nous dit :
"La remarque prouve qu'on a toujours quelque chance d'avoir été devancé par Hugo dans le décryptage de ses noms propres. Elle incite, ici, à voir qu'entre Enjolras et Grantaire il manque un F, très vraisemblablement celui de Femme, aucune ne séparant les deux amis. A moins que, le couple étant assez ressemblant à celui formé par Hugo et Sainte-Beuve, cette femme ne soit Adèle. Les deux interprétations ne s'excluent pas."
La première interprétation est donc plutôt facile à tirer, (et très élégamment amenée, il faut bien l'admettre). Il manque le F de Femme car le virginal Enjolras est l'amoureux de marbre de la Liberté et Grantaire dans son orbite se chauffe au flambloiement de son sublime. Il admire, aime, vénère Enjolras, ce qui ne laisse guère de place pour une amante sérieuse. Point de femme entre eux, donc.
La seconde interprétation par contre m'interroge sérieusement et je ne vois pas trop où le commentateur veut en venir. De ce que j'en sais, Hugo et Sainte Beuve étaient amis, jusqu'à ce que la liaison de Sainte Beuve et la femme d'Hugo (Adèle) ne brouille les deux hommes et ne laisse place à une profonde inimitié. Quel est le lien avec Enjolras et Grantaire ? Me manque t-il du contexte qui rendrait la comparaison et l'interprétation à en tirer évidente ? J'avoue que je sèche.

(Au secours Internet, tu es mon dernier espoir !)



Enfin bref : Les Misérables et plus particulièrement Enjolras et Grantaire. J'ai beaucoup de sentiments sur le sujet en ce moment. ^^



jainas: (Default)
Je me suis remise à lire après presque six mois d'attrition littéraire ! Yay ! (Cartographie des Nuages (Cloud Atlas en vo) de David Michell.)

Du coup, pour fêter ça voici un meme littéraire piqué à Alixe75.

La règle est la suivante : surlignez en gras ceux que vous avez lus, soulignez ceux que vous avez lus en partie, mettez en italique ceux que vous avez l'intention de lire, rayez ceux que vous avez l'intention de ne jamais lire.

La liste ! )

La liste change pas mal de ce qu'on voit habituellement pour ce genre de meme, probablement parce qu'elle est beaucoup plus axée littérature française / européenne... Et mon score est de 45/100 (47 si on compte les livres lus quasiment en entiers et non pas abandonnés dès la première page...)
Je note toutefois qu'il y a des titres et même des auteurs qui ne me disent strictement rien...

Immigrant

Jan. 14th, 2010 08:45 pm
jainas: (Default)
Trouvé dans un petit recueil de poèmes abandonné sur une table basse de ma colocation. Celui là m'a tapé dans l'oeil, parce qu'en le lisant je me suis revue sur le pont, au dessus de l'eau blanche et gelée, à regarder les pélicans.
C'est étrange et merveilleux quand la poésie parvient à créer ce genre de résonances.


Immigrant


November '63: eight months in London.
I pause on the low bridge to watch the pelicans:
they float swanlike, arching their white necks
over slightly ruffles bundles of wings,
burying akward beaks in the lake's water.

I clench cold fists in my Marks and Spencer's jacket
and secretly test my accent once again:
St James's Park;  St James's Park; St James's Park.


Fleur Adcock
in London, Poems on the Undreground
jainas: (bruce lit)
Piqué sans vergogne à [livejournal.com profile] ajodasso :

Name fifteen books you've read that will always stick with you, and don't take too much time to think about it (the first fifteen you can recall in no more than 15 minutes). Copy this into your own post.


- Les Lions d'Al-Rassan, Guy Gavriel Kay
- Serpentine, Mélanie Fazi
- La Horde du Contrevent, Alain Damiaso
- Lord of The Ring, J.R.R Tolkien
- De bons Présages, Terry Pratchet & Neil Gaiman 
- Tigane, Guy Gavriel Kay
- Lord of the Flies (Sa majesté des Mouches en français, mais je l'ai lu en vo), William Golding
- Malvil, Robert Merle
- Princess Bride, William Goldman
- La Guerre du Feu / Le Félin Géant, Joseph-Henry Rosny Ainé
- Chien Blanc, Romain Gary
- Sandman, Neil Gaiman
- Les Histoires Comme ça, (Just So Stories), Ruyard Kipling
- Les Fleurs du Mal, Baudelaire
- Perdido Street Station, China Mieville


Intéressant, quelques répétitions au niveau des auteurs (j'ai failli doubler Merle également), certains livres qui ont marqués mon enfance (La Guerre du Feu, LOTR, les Histoires comme ça... ) et quasiment pas de littérature dite "générale" mais énormément de romans appartenant au domaine de l'imaginaire. Je regrette toutefois de ne pas avoir ajouté Perec à la liste.
...
C'est affolant comme ce meme en dit long sur moi. O_o

Livres

Apr. 9th, 2009 05:45 pm
jainas: (Default)
 Ces temps-ci -depuis le salon du livre en fait- j'ai beaucoup lu, mais très peu commenté par faute de temps. Heureusement il y a facebook (ciel, je n'aurais jamais cru que je dirais ça) et son application virtual librairie, dans laquelle j'ai pris l'habitude d'ajouter mes livres au fur et à mesure de leur lecture, et parfois même de poster une courte (voir même un peu plus longue) review. 
Mine de rien c'est un outil très agréable pour gérer entre autre les livres en attente de lecture, ceux qui sont absoluement à lire, ceux qu'on vous a recommandé en passant mais dont vous ne vous souviendriez jamais du titre plus de trois minutes...  Mais aussi ceux que l'on a plus ou moins aimé et garder une trace sur le vif de la réaction qu'on a eu à tel ou tel bouquin.

Le résultat, c'est que j'ai plein de livres à commenter / recommander, comme d'habitude sur la communauté [livejournal.com profile] livre_emoi.
Et puisque c'est comme ça, je commence par ma plus récente lecture, le nouveau livre de Damiaso dont le magnifique La Horde du Contrevent reste l'un de mes ouvrages préférés.

Voici donc mon avis sur El Levir, une nouvelle graphique aussi poignante qu'étrange. 

A venir, plus ou moins long terme : )

Lecture...

Jan. 12th, 2009 07:00 pm
jainas: (bruce lit)
Je dois une grosse partie de ma culture littéraire à mon père, qui de ce côté là a été très efficace... Il nous lisait entre autre Bilbo Le Hobbit et Les trois Mousquetaires pour nous endormir le soir quand on était petit, et c'est lui aussi qui m'a introduit à la science-fiction via Dune quand j'ai été plus grande.

Mais voilà, ces temps-ci je n'ai pas vraiment été très littéraire. Le pendant négatif d'avoir un fournisseur attitré qui bosse dans une maison d'édition, c'est que depuis deux ans j'ai lu énormément de Bragelonnes, et plus encore de fantasy en général, ce qui n'est certes pas mal (il y a des choses très très bonnes), mais un peu réducteur malgré les effort d'Arakasi (avec laquelle j'entretiens un réseau honteusement actif d'échange de bouquins) pour me faire lire des romans historiques (j'attaque bientôt Les habits noirs de Paul Féval, roman feuilleton avec des méchants plus géniaux les uns que les autres, me garantit-elle, et ensuite la saga Les Rois Maudits.)

Enfin bref, c'est venu dans la conversation à Noël, et je lui ai demandé de me faire une liste de livre dont il pense que je devrais les avoir lu si je veux pouvoir me regarder dans le miroir le matin.^^

Cette liste n'engage que lui, mais je me suis dit que si l'un ou l'une d'entre vous cherchait de la lecture, il pourrait être intéressé, la voici donc... (je vous préviens c'est très classique...)


A lire... )
jainas: (bruce lit)
Meme piqué à [info]flo_nelja et prouvant que malgré le nombre non négligeables de bouquins qui me sont passés entre les mains j'ai encore des efforts à faire en littérature classique (petit plus qui me rachète : j'ai lu certains de ces livres en vo ! :D )

1) Look at the list and bold those you have read.

2) Italicize those you intend to read.

3) Underline the books you LOVE.



22/100... C'est pire que ce que je pensais... ET y'en a tout un tas qui ne me disent absolument rien...
Mais il faudrait aussi un marquage pour indiquer ceux que j'évite délibérément et que je ne lirais que le jour ou ils seront les derniers livres au monde... ^^
jainas: (play naked)
Hop
Petite recommandation sur un coup de tête pour [livejournal.com profile] livre_emoi, j'ai l'honneur de vous présenter Francis le Blaireau Farceur (hop !)
http://community.livejournal.com/livre_emoi/10782.html

Suivez le, et allez vous promener dans la campagne, vous ne le regreterez pas. :D

> morte

Mar. 16th, 2008 09:41 pm
jainas: (to pretty to die)

Pour mon premier Salon du livre du côté des exposants, j'ai eu le droit à une alerte à la bombe (youpi.)

Nous avons donc été bouté en plein milieu de l'aprem, au moment du plus fort afflux  de visiteurs, et nous avons passé une heure à poireauter dans le crachin. Ne nous démontant pas, nous avons changé des chansons de Didier Super (on va tous crever, on va tous crever...) et improvisé une séance de dédicace de Pierre Pevel dans une cabine téléphonique.
Parce que rien n'arrête la littérature !!!
Quand on a finalement pu rentrer de nouveau, on avait perdu une heure et demi, et les trois quart des visiteurs s'étaient tirés. J'ai profité du désert pour aller faire mon tour Au Diable Vauvert, où j'ai acheté un bouquin qui a l'air super drôle, "En remorquant Jéhovah", conseillé par le collègue qui m'avait déjà vendu Demain une Oasis, d'Ayerdhal. Et puis j'ai bu leur pastis aussi. Parce que quand même.

Et sinon, j'ai chopé Royaume Désuni que j'ai commencé à lire en rentrant, j'ai fais dédicacer mon exemplaire de Remember par Benjamin, qui a fait tout le trajet depuis la Chine pour le salon (ce type dessine décidément vraiment trop bien, c'est super spécial, mais qu'est-ce que ça claque...), et j'ai donné un coup de pied à Boulet.
Sans faire exprès le coup de pied hein, je l'aime bien moi, Boulet.



Et puis moi contente, j'ai fais découvrir pas mal de fois Mélanie Fazi et Ange a de futurs lecteurs fans.
Je ferais pas ça tous les jours, j'ai mal partout et hier j'ai déjeuné à 18h assise par terre dans la réserve, mais c'est cool le Salon du livre.
jainas: (bruce lit)
Après la soirée d'ouverture hier soir (vive les manifs), la première journée du salon du livre s'achève.

Cette année le stand Brag' est vraiment très sympa. On a toujours notre flamme mythique, qui sert de balise et attire les gamins des quatre coins du salon. Les trois années précédentes le stand était en château-fort, et cette année Alain voulait un bateau pirate, pour pouvoir mettre la musique de Pirate des Caraïbes plein pot en fond sonore. Finalement on a pas pu, mais on a une très belle forteresse avec tourelles, pont levis et lierre partout, c'est très cool. (J'essayerais de prendre des photos demain. :D)

La première journée était plutôt calme, mais ça devrait s'emballer demain, en partie grâce aux dédicaces. Nous avons donc :



bon, et maintenant, au bain.
jainas: (bruce lit)
Posté sur la communauté littéraire [profile] livre_emoi  le commentaire du Jeu, de Richard Laymon.
http://community.livejournal.com/livre_emoi/9458.html?#cutid1
jainas: (bruce lit)
Posté sur [profile] livre_emoi une recommandation pour le très bon Serpentine, de Mélanie Fazi, un recueil de nouvelles envoutant.

http://community.livejournal.com/livre_emoi/8148.html
jainas: (Default)

Arrrrg...

Salon du livre Jeunesse de Montreuil terminé. > *Ne rêve que d'un terrier pour aller hiberner un bon coup*

Comme prévu c'était très cool, mais c'était aussi bouré de classes surexitées de morveux de 5 à 13 ans en mode "rapia-je-choppe-tout-ce-qu'est-gratos" qui tournaient les pages à l'arrache et pile à la bonne hauteur pour poser leur lèvre supérieure sur le rebord de la pile de bouquins et baver un bon coup dessus... >_<

J'ai acheté de quoi faire des cadeaux, j'ai pris un art book de Didier Graffet en SP (claaasse, certaines des illustrations pour Nemo ou le cycle arthurien sont tout simplement splendides), et j'ai découvert une super maison d'édition, Gaîa, nottament spécialisée dans la littérature venue du nord (c'est eux qui éditent les génialissimes Racontars arctiques de Jorn Riel...)  [ note à moi même : faire une fiche pour 

[livejournal.com profile] livre_emoi , oui, encore une, mais les Racontars le métitent. :) ] 
 

Voilà, je n'ai pas eu de vie pendant une cinq jours, welcome back chez les humains :)
Je voulais rajouter des dessins hisoires de rendre ce post un minimum interessant, mais je suis pas sur mon mac et j'ai la flemme.
Donc : une autre fois.

Bonne nuit. :)

 

jainas: (bruce lit)
Recs pour Les Lions d'Al-Rassan, de Guy Gavriel Kay. 

Même le soleil se couche.
http://community.livejournal.com/livre_emoi/4738.html?view=10882

Profile

jainas: (Default)
jainas

July 2017

S M T W T F S
      1
2 345 6 78
91011 12131415
161718 19 202122
23 242526272829
3031     

Syndicate

RSS Atom

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Jul. 25th, 2017 06:44 am
Powered by Dreamwidth Studios