jainas: (concise writer)
[personal profile] jainas
Il reste une journée, mais comme je pense que je n'écrirai plus rien, voici donc la somme de ma participation à l'arbre à drabbles de [personal profile] drakys , qui a par ailleurs joyeusement dépassé les 200 branches dans la phases des prolongations, et qui a été cette fois l'occasion de jouer avec des fandoms sur lesquels je n'avais jamais - ou peu - produit.

Nous avons donc :

FULLMETAL ALCHEMIST

Des étincelles - Mr Garfield/Alex Louis Armstrong - PG-13
"Les amis de Winry sont toujours les bienvenus, entrez, entrez donc !
- Merci de votre accueil, Mr Garfield !" tonne le commandant Armstrong en prenant la pose, muscles saillants agrémentés de petites étincelles du meilleur goût.
Le patron de Winry s'empourpre et produit quelques étincelles en retour.
" Oh, pas de "monsieur", juste Garfield !
- Dans ce cas, appelez-moi Alex ! Ravi de faire votre connaissance."
La poignée de main virile qui s'ensuit dure quelques secondes plus que nécessaire et est l'occasion pour chacun des deux hommes de démontrer la fermeté de sa poigne au coeur d'une nouvelle nuée d'étincelles, puis Garfield papillonne vers l'intérieur de l'atelier suivi de l'alchimiste au Poing Fort.
"Winry et les frères Elric sont sortis...
- Je peux attendre.
- Dans ce cas je vais vous tenir compagnie, Alex. Que diriez vous de passer l'arrière-boutique et que je vous montre mon matériel de muscu ? Je sens qu'un homme comme vous est en mesure de l'apprécier..."


The naming of things - Scar - PG
L'uniforme bleu des chiens de l'armée est la seule identité que Scar leur a pendant longtemps accordés : pas de visage ni d'individualité, juste des soldats d'Amestris, des ennemis, tous méritant sans distinction la mort pour ce qu'ils sont fait à son peuple.
Et puis au fur et à mesure des traits ont commencés à émerger, des distinctions à se faire. Le Fullmetal qui ne porte pas son uniforme, son frère l'armure qui l'accompagne ; Mustang et à son opposée Kimblee... Il a recommencé à voir les nuances de gris qui avaient été noyées par le sang.
Quel ironie, alors, que pour eux il soit uniquement Scar, défini seulement par le traumatisme qu'ils lui ont infligé, les traces irrémédiables laissées sur son visage. Il n'a plus d'autre identité que celle qu'ils lui ont donné, cette cicatrice qui a remplacé tout ce qu'il était avant, jusqu'à son nom.


HUNTER X HUNTER

Question de principe - Gon, Kirua, Kurapika, Leolio - PG
"Ôte tes salles pattes de mon... Ah ! »
Avec un fracas de chaises renversées, Gon et Kirua passent par dessus la table et roulent au sol sous le regard atterré de Kurapika et Leolio, pris dans leur lutte sans merci pour savoir qui obtiendra la dernière part de gâteau au chocolat - et peu importe qu'ils aient chacun dans leur compte en banque de quoi s'acheter cinq boulangeries. C'est une question de principe.
"Ne nous regardez pas comme ça, nous ne sommes pas leurs parents !" proteste Leolio quand les regards des autres convives du restaurant et des serveurs se font accusateurs.
Kurapika soupire et se penche pour voler la tranche de gâteau abandonnée et mordre dedans, tranchant nettement le noeud gordien.
Les têtes ébouriffées des deux garçons refont surface  immédiatement, toute inimité oubliée : "Hé !"


Fièvre - Kurapika, Leolio, Senritsu - post York Shin City - PG
Ça n'en finira donc jamais ?
Kurapika entrouvre les yeux, fiévreux, et sa première pensée est pour la Brigade Fantôme, qu'il a cru exterminée l'espace de quelques jours, quelques heures. Pour l'Araignée qui finalement court toujours, affaiblie peut-être, mais bien vivante alors que lui a révélé ses cartes, a mis ses amis en danger pour un gain finalement si mince.
Malgré la déception de sa vengeance qui lui échappait, il a été lâchement soulagé à l'idée que c'était fini, que de sa mission il ne lui restait que le deuil, récupérer les yeux de son clan. Mais non...
Une main fraîche contre son front le ramène à lui même, à la mélodie d'une flûte toute proche qui apaise un peu son accablement.
"Calme-toi", murmure Leolio. "Calme-toi, ça va aller. Tu n'es pas seul."


Bientôt... ♥ - Hisoka, Gon, Kirua - M parce qu'Hisoka est creepy
"Voilà qui semble prometteur... ♦ "
Hisoka passe sa langue sur ses lèvres et s'efforce de canaliser l'énergie vorace de son aura. Inutile d'effrayer le jeune garçon plus qu'il ne l'est déjà.
Il n'y a rien de plus excitant que des jeunes si pleins de promesses et de passion, mais encore trop verts pour offrir un combat vraiment distrayant... Mais qu'il est dur de se retenir, quand le regard si plein d'ardeur de Gon attise son envie, et qu'il a déjà tellement progressé...
"Ho, Gon, ne me regarde pas comme ça... ♥"
Face à lui Gon tire la langue tandis qu'à ces côtés le petit frère d'Irumi se hérisse tel un félin offensé. Lui aussi est intéressant, mais il lui manque ce quelque chose qui rend Gon irrésistible...
"Pervers !"
Hisoka rit.
"Bientôt... ♥"
Mais en attendant, il va lui falloir trouver quelqu'un à tuer, histoire d'apaiser son excitation. Ha, qu'il est difficile d'être raisonnable...
Mais le jeu en vaut la chandelle.


Conditionnel - Gon, Kirua – PG-13
Tuer est le premier réflexe de Kirua.
Parce que c'est la manière la plus rapide et la plus définitive de terminer un combat, mais aussi tout simplement parce que c'est un pouvoir plaisant, qu'il n'y voit pas plus de mal qu'un chat ne se sent coupable de jouer avec les souris avant de les croquer. C'est l'ordre naturel, voilà tout.
Gon accepte cela sans ciller, ne se trouble pas comme le font Kurapika ou Leolio de la capacité qu'a son ami à prendre une vie. A la place il est impressionné par la force de Kirua, s'enthousiasme pour les techniques qu'il dévoile.
Gon n'a aucune notion morale. Il est prêt à épargner un meurtrier en série parce que l'affronter les aura aidé à devenir plus fort, mais gare à qui s'attaque à ses amis, ou trahi ses compagnons.
Pour le protéger, Kirua serait prêt à tuer, mais surtout à mourir.


Trahison - Kirua, Gon - SPOILERS SUR LA FIN DE L'ARC DES FOURMIS KIMERA - PG
Alors c'est comme ça que ça fini ?
Kirua sert les poing, appuie son front contre la vitre qui le sépare de la chambre stérile, des rideaux en plastiques derrière lesquels il discerne à peine le lit sur lequel repose la silhouette difforme de son meilleur ami.
Gon, espèce d'imbécile égoïste...
Il est fou de rage, plus qu'il ne l'a jamais été, mais il se sent trahi également. Trahi parce que Gon ne lui a pas demandé de se battre à ses côtés, a décidé sans même hésiter d'affronter seul Neferupitô et en a payé le prix sans envisager ce que cela pourrait faire à Kirua.
Gon, si tu meurs comme ça je ne te le pardonnerai jamais.


PACIFIC RIM

Interférences - Mako & Raleigh (Chuck) - PG
"Je n'avais pas besoin de votre aide.
- Pardon ?" Raleigh se tourne vers elle, pain de glace pressé contre sa tempe, et Mako se force a soutenir son regard, à ne pas baisser les yeux comme sa retenue naturelle l'y invite.
"Je sais que ça partait d'un bon sentiment, mais je n'avais pas besoin que vous vous battiez avec Chuck pour me défendre.
- Il t'as insulté !
- Dans ce cas c'était à moi d'en juger, et de décider comment régler la situation.
- C'est un imbécile égocentrique.
- Et je suis une Ranger au même titre que vous deux", rappelle-t-elle, joues brûlantes. "Je vous ai battu au kwoon, Raleigh. Si je pensais que Chuck méritait une correction, j'étais tout à fait capable de la lui délivrer moi-même.
- Mais tu ne l'aurais pas fait, tu es trop réservée, Mako." Il penche la tête, sourit. "Mais soit, désolé d'avoir interféré."

Apocalypse - Un promeneur, un kaiju - PG
C'est la fin du monde, certainement.
Un instant c'était une promenade les pieds dans le sable et l'écume, dans la quiétude d'une aube bleue citron. Et soudain la mer bouillonne et rugit, chaudron portée à ébullition. Sous les eaux grises une forme titanesque se profile, puis crève la surface dans un maelström tonitruant et la bête est là, rugissante, cauchemardesque, prenant appuie sur les falaises qui s'effondrent sous son poids. La terre tremble tandis que la créature s'oriente, puis se met en route vers la ville toute proche, laissant derrière elle un sillon de dévastation, et l'écho de son cri assourdissant, résonnant encore tel un tocsin.


HANNIBAL

Hymnus - Hannibal – PG-13
La pièce est plongée dans la pénombre. La lumière crue de la seule lampe allumé souligne les lambris d'ébène, la texture et les motifs soigneusement choisis de la nappe qui recouvre l'immense table, chargée à en craquer d'un festin extravagant et agrémentée de deux bouquets luxuriants d'amaryllis blanches et rouge sang. C'est une nature morte impressionnante, viandes et plats raffinés, une vanitas que n'auraient pas reniée les maîtres flamands.
Et soudain une silhouette traverse la salle à manger à pas de velours, s'arrête un instant auprès d'un panneau amovible. La musique jailli, tonitruante et splendide, d'une netteté parfaite ; la symphonie n°8 de Gustav Mahler emplie l'espace, l'habite.
Et le Docteur Lecter passe à table.


Dessein - Hannibal, Will - PG-13
C'est de l'art bien sûr, mais qui dans ce monde de philistins pourrait apprécier ce qu'il fait à sa juste valeur ? Will Graham, apparemment, et c'est d'autant plus surprenant que l'agent spécial est pourtant tout ce qui irrite Hannibal : mal dégrossi, occasionnellement impoli, sans l'ombre d'un don artistique, incapable de s'habiller correctement, dont la simplicité des goûts est plus affaire de pauvreté de jugement que d'un parti pris réel.
Et pourtant, il est le seul à regarder une scène de crime et à en distinguer immédiatement le dessein, la transcendance qu'elle représente.
A l'origine, Hannibal est intrigué par ce don si rare, une empathie si puissante qu'elle permet à Graham de pénétrer dans le cerveau de tueurs... Et à force de côtoyer l'homme, il se prendrait presque à l'apprécier pour tout le reste si seulement il pouvait accomplir son potentiel, se débarrasser de ces notions banales de bien et de mal... Et il est intrigué également, car peut-être Will Graham a-t-il la capacité de le voir pour ce qu'il est.
Mais en attendant, le manipuler est une distraction tout à fait adéquate.


Hubris - Will, Hannibal - PG-13, SPOIL FIN DE SAISON 1
Capable de tuer il l'est, bien entendu. Hannibal en a vu la possibilité en Will dès le début, possibilité concrétisée quand il a abattu Garett Jacob Hobbs.
Et tout son travail de sape psychologique, aidé par l'encéphalite et les hallucinations de plus en plus fréquentes de Will, a consisté à convaincre ce dernier qu'il était capable de tuer dans des situations dénuées de l'urgence extraordinaire, de la nécessité de l'exécution de Hobbs. Paver le chemin en trivialisant les morts, en questionnant la moralité, la justesse de tel ou tel crime qu'ils ont croisé, en invitant Will à se mettre dans la peau du tueur même sans faire jouer son empathie, en remettant en question sa perception de lui-même.
Mais il a été trop audacieux et c'est finalement ce qui le fait échouer : Will était prêt à croire qu'il ai pu tuer dans la folie de sa maladie et si Hannibal s'en était tenu là, il aurait triomphé... Mais il a été trop avide et la conscience en lui-même de Will est trop profondément ancrée pour qu'il puisse se laisser convaincre avoir été le tueur dès le début, alors qu'il était encore maître de lui-même...
C'est un échec d’autant plus cuisant qu’il est dû à sa propre précipitation, et à peine apaisé par l'excitation du nouveau statut quo qui les oppose de part et d'autre des barreaux : Will a à présent en main tout ce qu'il lui faut pour voir ce qu'est réellement Hannibal.


Regarde - Will, Hannibal, le wendigo - PG-13
"Regarde, regarde", murmure Garett Jacob Hobbs depuis le couloir qui mène aux cellules, et même s'il sait qu'il s'agit d'une hallucination, Will fait ce qu'il demande, regarde la silhouette qui lui fait face de l'autre côté des barreaux.
C'est Hannibal, l'homme raffiné et fiable qui a été son roc quand sa raison vacillait, Hannibal, qui était son psychiatre, son ami, pensait-il.
Hannibal qui selon toute vraisemblance à tué Abigail, et tous les autres dont Will est à présent accusé des meurtres.
"Regarde."
Et sous les yeux de Will les traits d'Hannibal se fondent dans l'ombre, sa silhouette se déforme et à sa place se tient une créature froide et émaciée, au cimier de bois de cerf.
Le wendigo.



From:
Anonymous( )Anonymous This account has disabled anonymous posting.
OpenID( )OpenID You can comment on this post while signed in with an account from many other sites, once you have confirmed your email address. Sign in using OpenID.
User
Account name:
Password:
If you don't have an account you can create one now.
Subject:
HTML doesn't work in the subject.

Message:

 
Notice: This account is set to log the IP addresses of everyone who comments.
Links will be displayed as unclickable URLs to help prevent spam.

Profile

jainas: (Default)
jainas

October 2017

S M T W T F S
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031    

Most Popular Tags

Style Credit

Expand Cut Tags

No cut tags
Page generated Oct. 20th, 2017 05:55 pm
Powered by Dreamwidth Studios